Bienvenue sur le site de l'ASMCB

Connaître et préserver

 

Notre partenaire LUXURY DOGS dont vous trouverez les coordonnées dans le bandeau sur la page d'acceuil , vous propose des tarifs pour les croquettes

Je reviens vers vous pour vous faire une proposition concernant le tarif des croquettes pour vos adhérents . 15 sacs acheter le 16eme gratuit(enlever au magasin) . ou si vous commandez une palette (33sacs) je vous mets 3gratuits livraison gratuite sur un point de dépôt .

 

 

 

Nous vous confirmons qu’en dépit de  l’avis défavorable du CNCFS, et sans attendre de faire la synthèse des 8036 avis ( un record absolu !) recueillis durant la consultation publique,  le ministère a signé la prolongation des moratoires :  la chasse de la barge à queue noire ne sera toujours pas autorisée, et celle du courlis cendré sera uniquement possible sur le DPM.

 

Cet arrêté, qui reconduit pour un an les conditions de chasse  des saisons précédentes, sera publié vendredi 3 août au Journal Officiel et il entrera donc en vigueur dès le samedi matin.

 

Certains chasseurs ont pu être entretenus dans la confusion en allant ces derniers jours consulter LEGIFRANCE où bien évidemment le calendrier de chasse et la liste des espèces fixés par un arrêté  en 2006 demeurent affichés sans mention de l’arrêté spécifique des moratoires, car la barge à queue noire et le courlis cendré figurent toujours dans la liste des espèces gibier.  Il n’est pas inutile de rappeler que  la mention de « mise à jour »  sur LEGIFRANCE est  uniquement liée à la date de consultation du site.

 

La FNC va donc comme prévu engager un référé suspension devant le Conseil d’Etat pour tenter d’obtenir la levée de cet arrêté, et un recours sur le fond sera aussi engagé afin de défendre jusqu’au bout notre position.

A la différence du contentieux qui avait été engagé ( et perdu)  en 2013 contre l’arrêté précédent, nous disposons cette fois du  rapport  scientifique de l’ONCFS  dont les conclusions sont clairement   favorables  à une levée de ces moratoires. Vous savez cependant que le résultat du référé reste soumis à l’appréciation souveraine d’un juge unique, et nous serons fixés sur sa décision d’ici le 15 août.

 

Nous tenons sur ce sujet à vous remercier pour votre mobilisation et nous vous remercions de bien vouloir relayer ces informations auprès de vos chasseurs par tout moyen à votre convenance car il ne faudrait pas, dans le contexte difficile de ce dossier, que certains d’entre eux soient maintenus dans la confusion et prennent le risque d’être verbalisés lors de ce week-end d’ouverture anticipée.

 

Bien cordialement,

 

Le Président

Willy SCHRAEN 

 

Comme depuis de nombreuses années maintenant, l’ASMCB était présente à la journée animation chasse organisé par Thomas au magasin décathlon de Caen-Mondeville.

Journée bien remplie avec notre stand qui fait toujours le bonheur des enfants avec nos oiseaux naturalisés et des parents toujours curieux de connaitre notre mode de chasse.

Ce fut surtout l’occasion de faire des rencontres intéressantes de David CHAIGNON que les abonnés de Seasons connaissent bien et qui nous a fait le plaisir de commenter la bande annonce de notre DVD, et celle de Benjamin BASSET rédacteur en chef de la revue « nos chasses de migrateurs »

Celui –ci nous a promis d’insérer une publicité pour notre DVD dans un prochain numéro.

DVD que vous pouvez bien sur trouver dans le rayon chasse du magasin.

Rdv à la prochaine animation le vendredi 14/09 en nocturne.

 

de gauche a droite,David CHAIGNON de SEASONS,Michel DURAND administrateur ASMCB, Thomas du rayon nature Decathlon et Benjamin BASSET rédacteur de chef de nos chasses de migrateurs.

 

 

David nous donne ses impressions sur notre DVD.....

 

Notre stand toujours tenu par dominique en arrière plan.

 

  La vente de polaires de DVD et autres stickers ont animées notre journée...merci à Thomas pour l'acceuil toujours aussi chaleureux....

 

__________________________________________________

 

 

Le Ministère vient de lancer une consultation publique pour proposer un arrêté de prolongation de la suspension  de la chasse du courlis cendré et de la barge à queue noire jusqu’au 31 juillet 2019. Il s’agit d’un statut quo avec toujours la possibilité de chasser le courlis sur le seul DPM, sous prétexte que ces deux espèces seraient en mauvais état de conservation.

 

Ce projet n’est pas acceptable alors que le CNCFS doit se prononcer sur le sujet le 24 juillet.

De son côté, dans une étude commanditée par le Ministère, l’ONCFS a démontré que les prélèvements des chasseurs français sont très largement « soutenables » et en a conclu à  l’absence d’efficacité des moratoires  sur l’état des populations concernées. De plus, pour préserver les barges à queue noire issues de la sous population continentale menacée,  il suffirait de retarder l’ouverture de la chasse au mois de septembre.

Le Ministère ne dit rien des mesures des plans de gestion européens mises effectivement en œuvre par les autres Pays  et nous avons le sentiment que les efforts sont uniquement imposés chasseurs français.

 

La FNC a de son côté fait valoir la contribution positive  de nos fédérations en faveur des milieux fréquentés par ces mêmes espèces. Elle s’est aussi avec les encouragements de ce même ministère vers une expérimentation de la gestion adaptative avec une application mobile qui facilitera le suivi des prélèvements.

 

Une fois de plus, nous allons devoir nous mobiliser dans le cadre de cette consultation publique ouverte jusqu’au 31 juillet pour faire valoir un avis défavorable à ce projet d’arrêté. Vous voudrez bien trouver ci jointe une liste des arguments qu’il conviendrait de reprendre en les personnalisant dans vos commentaires.

 

Pour participer à cette consultation, il convient de cliquer sur le lien ci-dessous et de déposer votre commentaire en cliquant sur l’onglet « Déposer votre commentaire » ouvert en bas de la page.

                                              http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1851

                                                       

NB 1 : Ecrire textuellement dans votre réponse : « avis défavorable au projet d’arrêté soumis à la consultation ». Et ajouter : « je suis contre le maintien du moratoire, quelle que soit sa durée »

NB 2 : dans votre réponse, choisissez un ou plusieurs des arguments ci-dessous, en personnalisant quelque peu votre rédaction, car la multiplication de « copié-collé » sera « repérée » par le Ministère

 

  • La chasse de ces espèces en France n’a aucun impact défavorable sur leur état de conservation. Le récent Rapport scientifique de l’ONCFS « Evaluation des moratoires sur la chasse du courlis cendré et de la barge à queue noire », commandité par le ministère, le démontre scientifiquement. L’arrêt de la chasse ne permet pas d’enrayer le déclin de ces espèces.
  • Une ouverture retardée au 15 septembre de la chasse de la Barge à queue noire permettrait de protéger les barges issues de la sous-espèce continentale, la seule qui est menacée, tout en pouvant chasser celles de la sous-espèce islandaise qui elle n’est pas menacée
  • Les chasseurs français se sont engagés, selon les souhaits du Ministère, à mettre en place une gestion adaptative de ces espèces si les moratoires sont levés. Ils ont pour cela entièrement financé la mise au point d’outils nécessaires pour cette gestion (modèle de population Courlis cendré ; application mobile de déclaration et contrôle des prélèvements pour respecter les quotas…). Les garanties sont là, pourquoi reculer encore la levée des moratoires ?
  • Le projet d’arrêté présenté est motivé par le renouvellement attendu du Plan d’action international sur la Barge à queue noire (AEWA). Or, concernant la chasse, le contenu de ce Plan n’est plus conforme avec le nouvel Accord AEWA de 2015, qui autorise une gestion adaptative à la place d’un moratoire. Il suffit de modifier le Plan en ce sens lors de la réunion de l’AEWA en décembre prochain. La FNC a proposé au Ministère une résolution AEWA en ce sens. Il suffit d’un peu de volonté. Une levée au moins temporaire du moratoire en attendant l’AEWA de décembre est une solution, d’autant plus que l’on sait maintenant que les prélèvements français sont sans impact sur l’état de conservation de l’espèce et que le moratoire ne sert donc à rien.
  • On fait payer les chasseurs français pour l’incurie des Hollandais qui ne veulent pas réguler les prédateurs de ces espèces alors qu’il est démontré qu’il y a une prédation excessive au moment de la reproduction dans ce Pays. Il est scientifiquement connu que le problème de ces espèces se situe au niveau de la reproduction et non pas au niveau de la survie en hiver.
  • Les chasseurs de gibier d’eau français et leurs fédérations se mobilisent inlassablement pour la sauvegarde des habitats de ces espèces et cela ne pèse pas dans la balance. Au contraire, ils ont les moratoires ! il serait préférable de lever les moratoires, de mettre en place la gestion adaptative et de soutenir les chasseurs dans des actions conservatoires spécifiques des habitats de ces espèces : cela serait bien plus efficace que des moratoires inutiles.
  • Les chasseurs français ont prouvé leur engagement pour la conservation de ces espèces : ainsi, deux Fédérations de chasseurs ont chacune pris la responsabilité de la coordination des 2 Plans Nationaux de Gestion français sur ces espèces et, au côté de la FNC, ils cofinancent une grande partie des coûts de celle-ci. De même, ils participent au programme scientifique de collecte d’échantillons de ces espèces porté par l’ISNEA. Il faut leur en porter crédit en levant les moratoires.

 

Nous vous remercions pour votre contribution.

 
 
 
 
 
 
Pour une première participation au salon des migrateurs de Cayeux,celle-ci fut une réussite.Beaucoup de visiteurs a notre stand ou notre gamme de vétements et surtout notre DVD ont connus un véritable succès .
 
Ce fut surtout l'occasion de rencontrer de nombreuses personnalités du monde de la chasse aux gibiers d'eau dont notre président national m Wily SCHRAEN et de lui offrir notre DVD.
 
Un DVD a été offert aussi a m HERLIN,Président de la LSF et a m Gérard BAMAS président de la fédé de la Manche et tout nouveau Président de la commission scientifique de l'ISNEA.
 
L'ASMCB remercie m LEHOT Président du NOBLE ART de Carentan pour le pret de son vehicule 9 places qui nous a facilité le déplacement a Cayeux

rencontre avec Willy SCHREAN

Avec m Thierry HERLIN  (president de la LSF)

les administrateurs présents

avec nos collègues de baie de seine

 

le vrai visage du GON

https://mail.google.com/mail/u/0/?ui=2&ik=2d6bf3cfbb&view=att&th=1646678499250a8d&attid=0.1&disp=safe&realattid=16466780b702dcdebb31&zw

Le PNG Courlis cendré

 

À propos

Le Courlis cendré (Numenius arquata arquata) est un oiseau migrateur qui se déplace beaucoup au sein de son aire de répartition qui s’étend du Mont Oural à l’Est jusqu’au Nord-Ouest du continent Africain. C’est une espèce cynégétique en France soumise à un moratoire partiel n’autorisant les prélèvements que sur le domaine public maritime (DPM) depuis 2012.

 

Estimée à 700 000 - 1 000 000 d’individus à l’échelle mondiale, les populations de Courlis cendré semblent décliner, ce qui lui vaut d’être classé comme quasi menacé (NT) par l’IUCN World (2015), et vulnérable (VU) par l’UICN France (2011). En France, la population nicheuse est désormais estimée à 1 300 – 1 600 couples, et accuserait une diminution de 25% en 15 ans, avec néanmoins une répartition relativement stable, tandis que la population hivernante nationale, comptabilisée à environ 23 000 individus en moyenne entre 1991 et 2011, est globalement stable voire en légère augmentation.

 

Les causes de ce déclin sont multiples et en interaction, parmi lesquelles on note la dégradation et à la disparition d’habitats liées aux fortes modifications des pratiques agricoles (drainage, régression et morcellement des prairies de fauche et l’intensification de leur exploitation agricole), la prédation, le dérangement des oiseaux, la transmission de pathogènes, la pollution, les évènements météorologiques, etc… Cette problématique de conservation a amené le Ministère en charge de l’environnement à confier à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), la rédaction d’un Plan National de Gestion (PNG) pour le Courlis cendré en France. Ce document, consistant en un état de l’art et à des préconisations de gestion de l’espèce, a été publié en 2013 par Michel Fouquet. Puis, le Ministère a commandé la mise en œuvre du PNG, qui a démarré fin 2015 pour 5 années, piloté par la DREAL de Normandie et animé par la Fédération Régionale des chasseurs de Normandie, assistée par la Bureau d’Etudes NaturAgora Développement.

 

La première année du plan a été consacrée à la rédaction du chapitre opérationnel détaillant les actions à mener afin d’améliorer l’état de conservation de l’espèce jugées comme prioritaires par un comité de rédaction. Seules les 15 actions du PNG sont éligibles aux fonds publics. Ce chapitre a été rédigé sous forme de fiches-actions permettant de détailler les objectifs et moyens opérationnels à mettre en œuvre sur les années suivantes (cf PNG Courlis cendré 2015 - 2020 à télécharger). Ces fiches-actions peuvent servir de support pour la rédaction de projets et demandes de financements régionaux et locaux, ou être utilisées directement par les acteurs des territoires concernés. Les phases de recherches de fonds et de promotion du plan auprès des principaux gestionnaires et acteurs d’espaces naturels abritant des sites de reproduction ou des haltes migratoires sont désormais en cours afin de démarrer localement des actions concrètes de conservation.

 

 

 

    

 

 

     Enfin notre DVD "Un fabuleux territoire"est en vente.  Au prix de 25€ ( plus les frais de port). Vous le trouverez sur la boutique en ligne ou aux magasins DECATHLON de st lo (50) et celui de caen mondeville(14). prévoir un réglement par chèque ou en éspèces.

     Vous le trouverez aussi à la maison de la presse de Carentan les marais place de la république et à l'armurerie ST hubert de St Lo rue du belle.

 

   nouveau point de vente pour le sud Manche l'usine cara-meuh

Les Viviers
11, route de Saint Léonard
50300 Vains.
02 33 70 82 40
equipe@cara-meuh.com

     Comme d'habitude une partie de la vente de ce DVD nous aidera a soutenir l'ISNEA et l'ANCGE pour défendre notre passion.

merci

 

 

_________________________________________________________

 

 

 

 

 

Le stock de polaires vert et de bonnets a été renouvelé, pensez a vos commandes...

 

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint un lien pour visionner un reportage France 3 sur le radar de l’ISNEA lors de l’inauguration avec le conseil régional des Hauts de France

Cordialement

 

 

 

 

 

l'ASMCB est toujours présente dans les médias ,pour preuve dans le numéro de Mars de la Sauvagine une page entière est dédié a notre activité..

 


 
 
Puisque l'ANCGE finance une troisième saison de baguage, nous avons également le plaisir de vous faire partager la session de captures aux canons lance filets réalisée le mois dernier, vidéo réalisée par notre responsable de baguage au Portugal : 
 
 
Etant les premiers ambassadeurs de notre programme, n'hésitez plus à en parler autour de vous, peut-être que l'un de vos amis sauvaginiers a observé ou prélevé un anatidé bagué du programme, c'est-on jamais !
 
A bientôt pour de nouvelles informations.
 
En Saint Hubert.
 
Pour l'ANCGE, Loïc Podvin.
 

 


 

 

 

CI JOINT LE LIEN POUR CEUX QUI SOUHAITENT SOUTENIR LES CHASSEURS DU PONT DE NORMANDIE

https://www.leetchi.com/c/association-de-collectif-des-amis-du-pont-de-normandie 

 


 



  

 

Une vidéo très interessante à écouter jusqu'au bout

 

 

 

 
 


 

Comme vous pouvez le constater en visionnant  ces vidéos l'ASMCB est toujours présente partout pour parler de notre chasse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________